Distribution pâtes, riz, parmesan

Bonjour à toutes et à tous,

La distribution de pâtes, riz et parmesan aura sûrement lieu lundi 24 mai en fin d’après-midi. Nous attendons la livraison des produits pour pouvoir vous confirmer cette date.

Pensez à consulter vos mails, ou venez visiter cette page dans les jours précédent le week-end de pentecôte pour avoir des précisions.

A bientôt !

Nous contacter

Vous souhaitez en savoir plus sur notre association, et éventuellement nous rejoindre ? Vous êtes déjà adhérent.e et vous avez une question à nous poser ? Ecrivez-nous à notre nouvelle adresse mail : contact@courtcircuitubayen.fr

Notre ancienne adresse courtcircuitubayen@gmail.com ne fonctionne plus !

L’huile de Giovanni

Nous vous avons proposé l’an dernier au printemps l’huile d’olive de la Riservabio, en Toscane. Giovanni est un vrai passionné, très fier de la qualité de son huile, et il n’envisage pas de nous livrer en automne, parce qu’il ne pourrait supporter l’idée qu’elle gèle et perde de sa qualité. Il pourra nous ravitailler au printemps. Sa description par nos amis de Court Jus est à lire ici

De l’autre côté des Alpes : pâtes, riz et parmesan

Les pâtes et coulis viennent de la coopérative Irisbio. pionniers de l’agriculture biologique dès les années 1970, et militant.e.s acharné.e.s pour un autre modèle de société, basé sur la propriété collective et le respect de la nature.

Le riz vient de la famille Lesca, et la parmesan de la famille Ferrari. Vous trouverez un compte-rendu détaillé de la visite que nos amis de Court Jus Embrun ont faite à ces trois producteurs ici

Les agneaux d’Isabelle

Les brebis d’isabelle pâturent tout l’été, entre la montagne de La Croix de l’Alpe et les alpages d’Uvernet-Fours, gardant ainsi un œil sur la vallée. Son exploitation, comme indiqué par son nom : « Laine d’ici et d’à côté » n’a pas pour but initial la vente d’agneau à usage alimentaire mais essentiellement la vente de laine de mérinos pour le textile. Néanmoins, afin de diversifier les revenus de la ferme, la vente d’agneaux labéllisés AB a vu le jour ces dernières années.

Les poires et les jus d’Étoile et Guillaume

Etoile et Guillaume sont depuis peu les gardiens des vergers des Hautes tiges. Engagés dans un projet de revalorisation de vergers abandonnés depuis 3 ans sur la commune de Montclar, ils sont certifiés en agriculture biologique. De la récolte à la mise en bouteille en passant par le pressoir, ils proposent leurs fruits et leurs bons jus sur le marché tous les samedis à Barcelonnette et font désormais partie des producteurs du Court circuit ubayen. 

Les noix et les abricots de Marty

Marty est producteur dans la ferme familiale à la frontière entre les Hautes-Alpes et la drôme. Nous l’avons rencontré l’été 2019, alors qu’il ne savait pas quoi faire de ses abricots et depuis il a aussi rencontré nos associations soeurs. Pour lui c’est un bonheur de pouvoir distribuer sa production en circuit court. Là encore vous en saurez plus en consultant la présentation de Court Jus à son sujet, c’est à lire ici

Les agrumes du « Galline Felici »

Nous commandons nos agrumes et avocats auprès d’une coopérative sicilienne, qui regroupe des petits producteurs d’agrumes souhaitant sortir du système de la grande distribution et vendre en direct leurs produits.

http://www.legallinefelici.it/fr/

Voici un extrait de leur page d’accueil en français :

Il y a presque dix ans, à coté du terrain de Roberto Li Calzi, un des fondateurs de la coopérative, il y avait une production d’œufs. Dans l’usine les poules vivaient dans de petites cages, coincées dans le mécanisme de la production industrielle. Un jour l’usine ferma et mit en vente les poules pour un prix modique. Roberto acheta quelques-unes de ces poules et les mit en liberté dans ses champs.

Les poules étaient terrifiées! Arbres, herbes, terre pour courir, elles n’avaient eu jamais tout ça!

Mais en quelques temps, elles ont commencé à s’habituer à ce nouveau monde. A manger les herbes et les petits vers, à dormir sur les arbres, à pondre cachées derrière les pierres.

De jour en jour les poules devinrent heureuses.

Quand Roberto commença à travailler dans le réseau des GAS (presque des AMAP) il s’est senti comme une de ces poules. Il sortait d’un système commercial  agroindustriel où les produits de la terre sont des marchandises, les agriculteurs deviennent des fournisseurs, les arbres, des moyens de production considérés en fonction de leur prix. Il entrait dans un monde fait de personnes intéressées à son travail, à ses oranges et aussi à sa vie.

Quand les demandes des GAS devinrent supérieurs à la production de ses champs, Roberto appela des amis de confiance, qui partageaient avec lui les pratiques de l’agriculture biologique et ils ont fondé ensemble la coopérative. Quand ils ont choisi un nom, ils ont décidé de s’appeler Le Galline Felici, les poules heureuses, comme les poules de chez Roberto.

Les producteurs des Le Galline Felici sont tous de petits producteurs, tous en régime d’agriculture biologique bien que certains aient décidé de quitter la certification car elle est devenue une pratique bureaucratique plutôt qu’un vrai contrôle dans les champs.

Nous produisons en fonction de la saison et du climat et de nos capacités. Souvent nous devons faire des modifications et ajuster des commandes. Nous savons que c’est du travail en plus pour ce qui font l’effort de partager et de distribuer les produits et on est désolé! mais d’ un autre côté c’est la garantie de l’honnêteté de notre travail.

Nous ne faisons pas de commerce. Nous vendons le produit de nos terres et de notre travail. Le prix est décidé entre les participants de la coopérative et dans un dialogue continu avec les amis des GAS et des AMAP. Les prix sont décidés pour vous garantir un bon prix mais aussi de rémunérer de façon juste les producteurs et les travailleurs.

Nous nous sentons  membres d’une réseau national et (à présent) international. Nous participons aux rencontres nationales de l’économie solidaire, nous sommes les fondateurs du réseau Sud-Italie, nous participons à des expériences internationales comme le forum de Nyeleni. Nous promouvons et favorisons la naissance et la croissance des groupes d’achat mais aussi des groupes de producteurs, même s’il sont  » la concurrence » car nous pensons que concourir signifie « courir avec » et non « courir contre ».