Les agrumes du « Galline Felici »

Nous commandons nos agrumes et avocats auprès d’une coopérative sicilienne, qui regroupe des petits producteurs d’agrumes souhaitant sortir du système de la grande distribution et vendre en direct leurs produits.

http://www.legallinefelici.it/fr/

Voici un extrait de leur page d’accueil en français :

Il y a presque dix ans, à coté du terrain de Roberto Li Calzi, un des fondateurs de la coopérative, il y avait une production d’œufs. Dans l’usine les poules vivaient dans de petites cages, coincées dans le mécanisme de la production industrielle. Un jour l’usine ferma et mit en vente les poules pour un prix modique. Roberto acheta quelques-unes de ces poules et les mit en liberté dans ses champs.

Les poules étaient terrifiées! Arbres, herbes, terre pour courir, elles n’avaient eu jamais tout ça!

Mais en quelques temps, elles ont commencé à s’habituer à ce nouveau monde. A manger les herbes et les petits vers, à dormir sur les arbres, à pondre cachées derrière les pierres.

De jour en jour les poules devinrent heureuses.

Quand Roberto commença à travailler dans le réseau des GAS (presque des AMAP) il s’est senti comme une de ces poules. Il sortait d’un système commercial  agroindustriel où les produits de la terre sont des marchandises, les agriculteurs deviennent des fournisseurs, les arbres, des moyens de production considérés en fonction de leur prix. Il entrait dans un monde fait de personnes intéressées à son travail, à ses oranges et aussi à sa vie.

Quand les demandes des GAS devinrent supérieurs à la production de ses champs, Roberto appela des amis de confiance, qui partageaient avec lui les pratiques de l’agriculture biologique et ils ont fondé ensemble la coopérative. Quand ils ont choisi un nom, ils ont décidé de s’appeler Le Galline Felici, les poules heureuses, comme les poules de chez Roberto.

Les producteurs des Le Galline Felici sont tous de petits producteurs, tous en régime d’agriculture biologique bien que certains aient décidé de quitter la certification car elle est devenue une pratique bureaucratique plutôt qu’un vrai contrôle dans les champs.

Nous produisons en fonction de la saison et du climat et de nos capacités. Souvent nous devons faire des modifications et ajuster des commandes. Nous savons que c’est du travail en plus pour ce qui font l’effort de partager et de distribuer les produits et on est désolé! mais d’ un autre côté c’est la garantie de l’honnêteté de notre travail.

Nous ne faisons pas de commerce. Nous vendons le produit de nos terres et de notre travail. Le prix est décidé entre les participants de la coopérative et dans un dialogue continu avec les amis des GAS et des AMAP. Les prix sont décidés pour vous garantir un bon prix mais aussi de rémunérer de façon juste les producteurs et les travailleurs.

Nous nous sentons  membres d’une réseau national et (à présent) international. Nous participons aux rencontres nationales de l’économie solidaire, nous sommes les fondateurs du réseau Sud-Italie, nous participons à des expériences internationales comme le forum de Nyeleni. Nous promouvons et favorisons la naissance et la croissance des groupes d’achat mais aussi des groupes de producteurs, même s’il sont  » la concurrence » car nous pensons que concourir signifie « courir avec » et non « courir contre ».

Amandes de Françoise Jaubert de Valensole

En 1985, Marcel Jaubert, a replanté un verger de 13 hectares d’amandiers au sec sur le plateau de Valensole au lieu-dit « les Grandes Marges » à Valensole.

C’est sa fille qui aujourd’hui exploite le verger. Les variétés produites sont : Ferranduel, Ferragnès (demi-tendre) et Aïl. L’exploitante possède un cassoir d’amandes, ce qui lui permet de les casser et de les commercialiser en vente directe, sans intermédiaire. Elles sont garanties sans traitement, 100 % naturelles.

http://www valensole-huiledolive.com

Qui sommes-nous ?

L’association Court Circuit Ubayen est née à Saint-Pons en novembre 2013. Elle s’inscrit dans l’esprit des Groupes d’Achats Solidaires (G.A.S.) : il s’agit donc d’un groupement de citoyens qui s’associent directement avec un producteur paysan, dans le but d’acheter en circuit-court, des produits de saison et de qualité.

Les objectifs de l’association sont de favoriser des relations solidaires entre :

  • ses adhérents, soucieux d’une consommation répondant à des exigences sanitaires, environnementales, sociales, pécuniaires telles que définies dans  » la Charte des Consomm’acteurs Ubayens  » qu’elle a établie

  • des producteurs locaux qui souhaitent commercialiser en circuit court des produits dont ils garantissent l’origine et la qualité exigée par la Charte des Consomm’acteurs Ubayens.

  • des producteurs « plus éloignés » qui proposent des produits n’entrant pas en concurrence avec des produits locaux.

Depuis novembre 2013, l’association regroupe une centaine de familles adhérentes dans la vallée de l’Ubaye.

Sur le modèle de ses consœurs basées à Embrun, Gap, Guillestre et Briançon, l’association Court Circuit Ubayen travaille avec un consortium regroupant 14 producteurs d’agrumes siciliens et organise les commandes groupées d’agrumes et d’avocats (Galine Fellici)

L’association entend développer d’autres relations entre agriculteurs et consommateurs dans les prochains mois.

Le programme du Festival ALIMENTERRE en Ubaye

Le Festival ALIMENTERRE s’invite en Ubaye !

L’association Court Circuit Ubayen organise pour la première année le Festival Alimenterre en Ubaye.

JEUDI 13 NOVEMBRE

Centre Séolane – Barcelonnette – 20h00 – Entrée libre

« Sans Terre, c’est la Faim » de Amy Miller (Voir sur le site)

Suivi d’un échange en présence d’acteurs locaux

MARDI 18 NOVEMBRE

Salle des Fêtes – Jausiers – 18h00 & 20h00 – Entrée libre

« Quand les éléphants se battent, les herbes sont piétinées »

de Jan Van Dan Berg (Voir sur le site)

« Food Savers » de Valentin Thurn (Voir sur le site)

Marc Croissant, témoignage sur l’agriculture vivrière au Cambodge, et, Aleth Meyran, conseillère sociale et familiale retraitée

JEUDI 20 NOVEMBRE

Ciné Ubaye – Barcelonnette – 20h00 – Entrée payante

« Les Petits Gars de la Campagne » (Voir sur le site)

de Arnaud Brugier

Suivi d’un débat avec Jean-Louis Teissier, agriculteur – élu de la Chambre d’agriculture 04 et Sophie Geoffroy – Agribio 04/05

MARDI 25 NOVEMBRE

Salle des Fêtes – Jausiers – 20h00 – Entrée libre

« Nourrir les villes : un enjeu pour demain » de Irja Martens (Voir sur le site)

« Jus d’orange : une réalité acide » de Meriem Lay (Voir sur le site)

Suivi d’un débat en présence d’Albert Alameldine, développeur de projets REGAL (Pays de Haute Provence) et Marc Lourdaux, Echanges Paysans Hautes Alpes

le Festival Alimenterre 2014

Événement // du 15 octobre au 30 novembre 2014

8ème édition du Festival de films documentaires ALIMENTERRE

2014, Année Internationale de l’agriculture familiale : le Festival ALIMENTERRE met en débat les modèles agricoles et alimentaires de nos sociétés.

Le Festival est le temps fort de la campagne ALIMENTERRE. A partir d’une sélection de films documentaires, il invite à des débats ouverts et participatifs sur les enjeux agricoles et alimentaires. Chaque année, plus de 700 organisations locales en France, en Europe, en Afrique, et au Canada mobilisent des réalisateurs, agronomes, économistes, chercheurs, agriculteurs, représentants d’ONG pour échanger avec les scolaires et le grand public.

Pour réfléchir et échanger sur des sujets de société…

Agriculture familiale ou agriculture industrielle ? Jardins partagés ou agriculture urbaine intensive ? Investissement foncier ou accaparement de terres ? Gaspillage alimentaire ou décroissance ? Transition écologique ou green-washing ? La santé par l’alimentation ou stratégie marketing ?

… 6 documentaires à l’affiche !

Quand les éléphants se battent, les herbes sont piétinées l Food savers l Nourrir les villes : un enjeu pour demain l Sans terre, c’est la faim l Les petits gars de la campagne l Jus d’orange, une réalité acide l

► Pour voir la bande-annonce, en savoir plus sur la programmation, les dates et lieux de projection : http://www.festival-alimenterre.org

A l’initiative de la campagne ALIMENTERRE : le Comité Français pour la Solidarité Internationale

Acteur historique du mouvement associatif de solidarité internationale en France et association reconnue d’utilité publique, le CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale) rassemble 23 membres (associations, syndicats, collectivités territoriales). Pour Stéphane Hessel, qui fut président d’honneur du CFSI, une vision et une ambition fondent cette solidarité : promouvoir et faire respecter les droits de l’homme partout dans le monde. Parmi ses différents programmes, le CFSI coordonne la campagne et le Festival ALIMENTERRE.